Pour arrêter de fumer, chacun doit trouver la méthode qui lui correspond. Si vous décidez de le faire seul, les substituts nicotiniques, en vente libre, augmentent vos chances de réussite. D’autres astuces peuvent également vous être utiles pour faciliter le sevrage. Arrêter de fumer est une action nécessaire pour préserver votre santé, parce qu’elles libèrent des milliers de substances toxiques telles que la nicotine, le goudron et le monoxyde de carbone, les cigarettes entraînent de nombreuses complications pour la santé et nuisent à votre bien-être. Saisissez l’occasion de vous informer sur les risques réels du tabac pour votre vie et celle de votre entourage. Découvrez également les mesures que vous devriez prendre pour éliminer cette habitude.

Les risques du tabagisme pour la santé

Les risques liés au tabagisme sont nombreux et variés. Au niveau respiratoire, le tabagisme peut entraîner une maladie pulmonaire obstructive chronique : MPOC, de l’asthme ou même des maladies oncologiques. Cela s’ajoute aux irritations récurrentes de la gorge, à la toux et aux infections par le tabac chez les fumeurs actifs et passifs. La consommation de tabac peut contribuer, au niveau cardiovasculaire, à l’accélération des battements du cœur, à l’augmentation de la pression sanguine, à la survenue d’accidents vasculaires cérébraux ou d’insuffisance cardiaque. Si vous envisagez d’avoir des enfants, sachez que le tabagisme entraîne également des complications dans votre dimension reproductive, augmentant les risques de stérilité. Une femme enceinte qui fume augmente considérablement le risque que le bébé contracte des maladies d’origine respiratoire, qui peuvent compromettre le poids approprié à la naissance et augmenter les chances d’une naissance prématurée. Du point de vue social, il est indéniable que si vous fumez, vous risquez de compromettre la santé des personnes avec lesquelles vous vivez et que votre action aura tendance à se reproduire. Les enfants et les jeunes ont tendance à imiter des comportements qui leur sont familiers.

Que devez-vous faire pour arrêter de fumer ?

Il existe plusieurs recommandations que vous devriez adopter pour éliminer définitivement cette habitude néfaste de votre vie. Voici 7 conseils qui vous aideront à arrêter de fumer.

1. Maintenir l’attention

Il est fondamental d’internaliser la nécessité d’arrêter de fumer et de renforcer la croyance en son succès. Ce faisant, vous éviterez les comportements déviants qui peuvent successivement retarder l’atteinte de votre objectif. Si, pour une raison quelconque, vous finissez par fumer à nouveau une cigarette, ne dramatisez pas. Profitez de l’occasion pour réfléchir aux facteurs qui ont contribué à cette action et pour en tirer des conclusions. Après réflexion, rappelez-vous que vous ne devez pas faire la même erreur.

2. Partager la décision d’arrêter de fumer

Prévenez votre entourage que vous arrêtez de fumer pour qu’il vous soutienne. S’il y a des fumeurs, demandez-leur de ne pas allumer de cigarette devant vous pour ne pas être tenté. Si cela peut vous aider, parlez avec d’anciens fumeurs, demandez-leur de partager leur expérience, leurs conseils et astuces. Vous pouvez aussi vous rapprocher de quelqu’un qui est aussi en plein sevrage pour vous soutenir mutuellement. Si vous n’en connaissez pas, vous pouvez vous rendre sur des forums. Si vous êtes vraiment déterminé à arrêter de fumer, vous devriez le dire aux membres de votre famille, à vos amis les plus proches et même à vos collègues de travail. En plus de recevoir un soutien, vous saurez que votre intention, d’éliminer l’habitude a déjà été exprimée, et vous devrez donc vous y conformer.

3. Fixer un délai

Après avoir fait le point sur vos raisons de vous arrêter de fumer et avoir évalué votre niveau de dépendance, il faut désormais choisir une date pour vous lancer. Cela vous évitera de remettre votre sevrage au lendemain, mais vous laissera aussi le temps de planifier cet arrêt et de vous préparer à surmonter certains obstacles. Prévoyez des alternatives en cas d’envie de fumer, achetez vos substituts. Il est recommandé de fixer une limite de temps afin d’arrêter effectivement de fumer. Cette période doit cependant être réaliste et commencer le plus tôt possible. Vous pouvez commencer par réduire progressivement le nombre de cigarettes par jour jusqu’à ce que vous soyez en mesure d’arrêter complètement de fumer.

4. Bien connaître ses habitudes

En tant que fumeur, vous devez identifier les moments où vous fumez le plus et comprendre pourquoi vous le faites à ces moments-là. Une analyse rationnelle vous permettra également d’établir un plan avec une plus grande objectivité, comprenant des réductions et des périodes de privation de tabac.

5. Décomplexer les symptômes de sevrage

Au début, vous pouvez ressentir un vide pendant la période d’abstinence, rempli sous forme d’agitation et d’anxiété. Toutefois, ces manifestations disparaîtront avec le temps et pourront être contrecarrées par la pratique d’exercices physiques, par exemple.

6. Disjoncteur à gaz rotatif

En général, les fumeurs ont des périodes fixes pendant lesquelles ils essaient de satisfaire leur besoin de fumer. Toutefois, il est fortement recommandé de remplacer ces activités de routine en buvant beaucoup d’eau ou en mâchant du chewing-gum, par exemple. Essayez également de vous tenir à l’écart des endroits où il est courant de fumer.

7. Contacter un expert

Même si l’on vapote ou que l’on est sous substitut nicotinique, le coaching peut vraiment donner un coup de pouce à sa motivation.

– Par téléphone, ce service, gratuit, permet d’être mis en relation avec un tabacologue. Après un premier bilan, on bénéficie de trois ou quatre appels pour bénéficier de conseils, gérer les situations difficiles, etc. 22 % des personnes accompagnées par ce dispositif sont non fumeuses six mois après leur premier entretien.

– En face-à-face : consulter un tabacologue, avec lequel peut s’instaurer une vraie relation et un suivi sur plusieurs semaines.

Le processus d’arrêt du tabac prend des contours multiples chez les différents fumeurs et, en ce sens, il n’est pas toujours possible de le faire indépendamment. Faites donc appel à un expert pour évaluer les particularités de votre cas et vous conseiller correctement. Vous pouvez demander l’aide de votre pharmacien pour les produits d’aide au sevrage tabagique.