L’internet est devenu une partie intégrante de notre société et de notre vie quotidienne, tant dans les affaires que dans la vie privée. Via le courrier électronique, les messageries ou même les salons de discussion, les possibilités de communication sont presque illimitées ; les grands magasins virtuels, les portails d’information juridique ou l’apprentissage en ligne ne sont que quelques exemples de la diversité des usages sur Internet. En effet, presque toutes les activités du quotidien de l’homme s’attache à l’internet. La frontière entre l’utilisation normale d’Internet et la dépendance à Internet est-elle floue ? Le terme de dépendance à Internet est apparu pour la première fois en 1995 et a été inventé par le psychiatre Ivan Goldberg. Depuis lors, un grand nombre d’innovations a vu le jour autour d’Internet. Contrairement aux années 1990, il n’y a guère de foyer sans connexion Internet dans la société occidentale, et il en va de même pour les entreprises. Mais avec l’augmentation des offres virtuelles, le danger d’une éventuelle dépactivités Internet peut s’accroître en même temps.

La dépendance à l’internet ou l’utilisation pathologique de l’internet

À l’heure actuelle, il n’existe pas de terme contraignant qui combine les symptômes et les effets d’une éventuelle dépendance à l’internet. Au lieu d’une dépendance à Internet, on utilise souvent le langage de l’utilisation pathologique d’Internet ou d’une perturbation du contrôle de ses propres impulsions. En effet, une dépendance à l’internet ou la cyberdépendance n’est pas une dépendance à une substance, comme l’alcool ou la nicotine, mais plutôt une compulsion à se comporter d’une certaine manière, en l’occurrence un besoin urgent d’utiliser fréquemment l’internet. L’utilisation de l’internet peut être complètement différente. Qu’il s’agisse de jeux, de salons de discussion, de la consultation fréquente de courriels ou d’autres activités sur le net, les possibilités sont énormes. Les bavardoirs sont souvent utilisés par des personnes timides dans la réalité. Ils peuvent ici entrer en contact avec d’autres personnes rapidement et facilement, voire s’immerger dans d’autres personnalités. Les jeux sur l’internet sont principalement destinés aux jeunes en proie à une éventuelle dépendance à l’internet. Grâce à l’accessibilité des smartphones de nos jours, il est facile de se connecter par un simple geste. Les tout-petits comme les personnes âgées peuvent également en profiter grâce aux différentes applications qui facilitent la navigation sur le web.

Symptômes et conséquences de la dépendance à l’internet

Bien que le tableau clinique n’ait pas encore fait l’objet de recherches approfondies, les symptômes caractéristiques et les effets possibles d’une utilisation excessive d’Internet peuvent être identifiés dans les domaines suivants :

La perte de contrôle joue un rôle central dans la dépendance à Internet. La perte de contrôle sur le temps, mais aussi la perte de contrôle sur soi-même peuvent être des facteurs décisifs pour un comportement de dépendance en rapport avec le médium Internet. Souvent, la dépendance à l’internet commence par passer plus de temps sur l’internet chaque jour. Ainsi, la cyberdépendance entraîne des conséquences d’ordre comportementales surtout chez les adolescents qui ne sont pas capables de mettre des limites dans leur vie.

Au début, cela ne se remarque pas, parce que le processus est rampant. Cependant, la personne concernée dispose soudainement de moins en moins de temps pour s’occuper d’autres activités telles que les travaux ménagers, les loisirs. Le lieu de travail et le cercle d’amis peuvent également être affectés par une augmentation de la dépendance à Internet. Dans le pire des cas, la dépendance à l’internet peut même entraîner la perte d’un emploi en raison d’une mauvaise utilisation de l’internet sur le lieu de travail ou d’un isolement complet. Les gens ressentent souvent de la honte lorsqu’ils réalisent qu’ils perdent le contrôle par le biais d’Internet. Cependant, la honte et les sentiments de culpabilité peuvent conduire à banaliser le temps réellement passé sur Internet, voire à mentir aux autres pour éviter la thérapie. Ces actions peuvent alors aussi avoir des conséquences psychologiques. Les personnes concernées réagissent de manière irritable, voire agressive, si des personnes de leur entourage les abordent pour leur parler d’un éventuel problème lié à l’internet. En effet, l’addiction à l’internet sème des troubles dans la vie d’une personne. Dans le pire des cas, des troubles pschychologiques et comportementales sont constatées chez les personnes dépendantes à l’utilisation de l’internet. Une thérapie peut être utile.

Aide et thérapie pour la dépendance à l’internet

Outre le changement caractéristique causé par la dépendance à Internet, celle-ci peut – sans thérapie – avoir des conséquences sur la santé. Les troubles du sommeil dus à une stimulation excessive des sens, les troubles nerveux de l’estomac, les maux de tête et les douleurs oculaires peuvent éventuellement être déclenchés par une utilisation excessive d’Internet. Pour revenir à une utilisation réaliste de l’internet, il faut une thérapie et une aide extérieure. Les centres de conseil peuvent aider les personnes concernées et leurs proches et leur fournir des adresses pour une éventuelle thérapie.