Y a-t-il vraiment des effets de sevrage de la marijuana ? C’est une des questions qui se posent pour les consommateurs réguliers de cannabis. Déclarer avec certitude qu’il n’y a pas d’effets secondaires et qu’on ne peut pas parler d’abstinence de cannabis est faux, tout comme dire le contraire.

Quels sont les effets de la marijuana sur l’homme ?

De nombreuses études sur l’abstinence de la marijuana ont été menées au fil des années, mais aucune d’entre elles n’est jamais parvenue à une conclusion certaine et irréfutable. En attendant, nous commençons par dire que l’abstinence, aussi bien physique que mentale, peut aussi et surtout être mentale. Le corps et l’esprit peuvent souffrir de l’abstinence de tout ce à quoi nous sommes habitués, et pas seulement des substances psychotropes ou des drogues. Surtout d’un point de vue mental, tout ce qui nous fait passer du temps de manière agréable nous amène alors à ne plus pouvoir ou vouloir s’en passer.

Pourquoi l’être humain est dépendant ?

Si on aime quelque chose et qu’on me le retire, nous allons souffrir d’une crise de manque, que ce soit la caféine, le sucre, le jeu, le sexe, l’internet, le shopping…. Cela est dû à la présence la dopamine. La dopamine est un neurotransmetteur et est le principal responsable du bonheur neuronal auto-induit : notre corps libère de la dopamine chaque fois que notre comportement montre des résultats positifs, ou est perçu comme tel. Avec le temps, notre corps commence donc à réduire la quantité de dopamine libérée en moyenne. Par conséquent, si un comportement satisfaisant est mis en pause (c’est-à-dire si une période d’abstinence commence) le corps commence à avoir des difficultés à produire de la dopamine sans cette substance particulière ou ce comportement particulier. Cela peut également se produire avec la consommation de cannabis, comme faire l’amour, avec le sport ou la musique.

Quels sont les symptômes physiques de l’abstinence de la marijuana ?

Les véritables symptômes physiques sont nombreux. Etant donné qu’il n’y a pas de réelle possibilité d’addiction au cannabis et qu’il n’existe aucune drogue qui n’a en fait aucune réelle implication chimique et physique en ce sens. En tout cas, la plupart des symptômes de sevrage pourraient commencer un à trois jours après l’arrêt de la prise, avec un pic à environ une semaine, alors qu’ils semblent disparaître en un mois dans la plupart des situations. Les symptômes physiques du sevrage du cannabis peuvent être différents, allant de la douleur abdominale à la transpiration. Il peut y avoir des tremblements, de la fièvre, des frissons ou des maux de tête.

Quels sont les principaux symptômes du sevrage ?

L’un des premiers symptômes pourrait donc être une douleur abdominale. La marijuana est célèbre pour la sensation de détente qu’elle procure au muscle, mais aussi la faim chimique qu’elle provoque et sa à capacité à réduire les nausées. C’est précisément pour cette raison que, pendant notre période de sevrage de la marijuana, nous pouvons ressentir des douleurs abdominales. Mais ce symptôme est facilement soluble ou en tout cas épuisable à très court terme.

Il peut y avoir des légers tremblements, même pas toujours ressenti, dans des zones du corps telles que les doigts, les paupières, ou des micros spasmes sur les cuisses ou les jambes. Pour résoudre ce problème, il suffit d’éliminer un peu de caféine, qui peut provoquer les mêmes spasmes, et de se détendre avec une tisane et un peu de repos.

Les symptômes tels que la fièvre et les frissons sont provoqués par une matière exclusivement mentale, il n’y a pas de fièvre élevée en raison de l’abstinence de cannabis. Il peut y avoir des maux de tête, surtout si nous sommes déjà prédisposés ou si nous souffrons de photophobie.

Quels sont les symptômes psychologiques de l’abstinence de la marijuana ?

Les symptômes psychologiques peuvent être plus graves mais surtout avec un durer plus longs. Les symptômes psychologiques sont en réalité ceux qui sont sujets à une baisse de dopamine dans notre corps. Ces symptômes comprennent : l’anxiété, l’irritabilité, la dépression, l’agitation, l’insomnie, la fatigue, et la réduction de l’appétit ou la perte de poids.

Certaines personnes utilisent la marijuana pour se détendre, surtout dans les moments difficiles de la vie, précisément parce qu’elle a un effet souvent calmant qui vous fait vous sentir en paix avec le monde. C’est précisément pour cette raison que, dans une période d’abstinence, des situations d’anxiété peuvent se produire. Dans ce cas, il est donc important de s’appuyer sur autre chose, comme le sport ou les amis, d’essayer de sortir quand même et de garder une vie sociale active.

Quels sont les moyens pour surmonter un sevrage de la marijuana ?

L’abstinence de la marijuana provoque des états d’irritabilité particuliers. Là encore, le sport et l’exercice peuvent aider. En raison des propriétés du cannabis, les symptômes de sevrage peuvent se transformer en insomnie et en anorexie. Après un joint, vous êtes extrêmement détendu, parfois somnolent et beaucoup plus souvent affamé. Bien sûr, si vous arrêtez de l’utiliser, surtout avant de vous endormir, il sera un peu plus difficile de vous endormir.

Pour ceux qui souffrent déjà d’insomnie, c’est encore pire. Mais même ici, il s’agit simplement de reprendre le cycle du sommeil de manière naturelle ou en essayant de ne pas prendre trop de caféine ou en évitant d’utiliser l’ordinateur avant de dormir.

Pour la perte d’appétit, il faut recommencer à manger par nécessiter et non par faim chimique. La perte d’un peu de poids est donc normale, mais n’exagérons pas ! Comme nous l’avons déjà dit, l’abstinence et nombre de ces symptômes ne sont pas scientifiquement prouvés, mais surtout beaucoup des effets que nous venons d’évoquer ne sont pas ressentis par tout le monde. L’abstinence dans ce cas est très personnelle mais surtout moins dure que celles apportées par le tabac et l’alcool par exemple.