Au cours de la semaine dernière, le nombre de morts parmi les jeunes qui sont morts de la consommation de drogues a été dramatique. Selon les données du CNR (National Research Council), la discothèque resterait le lieu de choix des enfants pour obtenir et consommer des substances psychoactives illégales. Mais quels médicaments prennent-ils pour «planer»?

Ils sont principalement de deux types: excitant ou stimulant et un llucinogène . La première catégorie comprend les amphétamines et la cocaïne . La deuxième catégorie comprend la marijuana , le haschich , le lsd et l’ ecstasy . Le plus utilisé pour le high dans la discothèque est lel’ecstasy, une drogue synthétique qui donne des effets excitants et hallucinogènes. Les jeunes qui en prennent – mis en garde par l’ Institut neurologique méditerranéen  – peuvent mourir d’un syndrome très grave, dit «sérotoninergique», qui peut apparaître de 15 minutes à 6 heures après sa prise. Il provoque une hyperthermie, un collapsus cardiovasculaire, une insuffisance rénale, une nécrose hépatique et la mort, qui peuvent survenir en une heure. La toxicité du médicament est amplifiée par la surpopulation, les températures ambiantes élevées, la musique forte, la danse et la déshydratation.  

LES NOUVEAUX DROGUES SYNTHÉTIQUES. La concurrence avec l’ecstasy est le boom des nouvelles drogues synthétiques, achetées en ligne ou fabriquées à domicile. Les vraies conséquences ne sont pas encore entièrement connues mais, quand on ne meurt pas, le cerveau en souffre. Les plus de 500 molécules de drogues synthétiques découvertes à ce jour échappent, dans la quasi-totalité, à la fois à l’opposition de la police et aux tests médicaux. «Il existe des substances comme les cathinones qui donnent les mêmes effets que la cocaïne mais qui ne sont pas recherchées dans les tests – souligne Carlo Locatelli , directeur du Centre national d’information toxicologique (Cnit) de la fondation Salvatore Maugeri – il en va de même pour les cétamines et les cannabinoïdes de synthèse qui, dans de nombreux cas, ils ne sont pas illégaux. “

LES EFFETS DES DROGUES SUR LE CORPS ET L’ESPRIT.Une recherche menée par l’ Institut technique «Luca Pacioli»  de Crema (Crémone) a identifié certains des médicaments, même très récents, les plus utilisés dans la discothèque par les jeunes.

Cobret: C’est de l’héroïne en poudre chauffée et sniffée. En Italie, il a commencé à se répandre en 1997 chez les enfants qui consommaient de l’ecstasy.

Yaba: C’est une poudre qui vient d’Asie du Sud-Est et commence à se répandre dans les clubs européens. Il a été développé dans les laboratoires nazis, sur ordre d’Hitler, pour maintenir les troupes éveillées pendant des jours. Cela peut provoquer une crise cardiaque aiguë.

Shabu:également appelés «diamants de couleur». Ce sont des amphétamines fumées pour provoquer une excitation plus durable que l’ecstasy. En plus des troubles psychiatriques, il peut provoquer une crise cardiaque.

Popper: Le nom scientifique est «anilne nitrite». Il existe en fait depuis au moins 20 ans. Il est vendu sous forme de flacons, tourne en quelques instants et peut provoquer de l’hypertension et des accidents vasculaires cérébraux.

Kétamine: C’est un liquide qui était utilisé par les vétérinaires comme anesthésique. Il s’est propagé aux raves où il est reniflé. Il provoque des hallucinations intenses, avec des difficultés à marcher et une cécité temporaire.

La vitesse:C’est un mélange d’amphétamine et de cocaïne. Il provoque une excitation intense qui dure des heures. Les troubles qu’il provoque vont des arythmies cardiaques aux crises d’épilepsie, jusqu’aux états paranoïdes aigus.

Superpill: l’ un des derniers ajouts au supermarché de drogues synthétiques. C’est un mélange d’ecstasy et de Viagra, presque toujours boosté par l’alcool. L’ecstasy balaie toute sorte d’inhibition, donnant le sentiment d’une plus grande audace dans les avances sexuelles, aidées en cela par le Viagra. Effets: insuffisance cardiaque, tension artérielle et fièvre élevée.