Pour aider une personne à se sevrer, beaucoup de solutions peuvent être proposées. Outre l’intervention de la médecine moderne, des interventions anciennes à partir des plantes ont montré aussi leur efficacité face à l’addiction.  Ils sont d’autant apprécier vu que ce sont des médicaments biologiques et non synthétisés en laboratoire.

Traitement naturel addiction : Les plantes de sevrage

Le principe d’intervention des plantes pour lutter contre la dépendance  se base sur l’appui des fonctions physiologiques pour le bon fonctionnement même pendant le sevrage. Comme ses fonctions comme la respiration et la digestion sont en effet troublé pendant une cure de désintoxication, ce qui affaiblit la personne. Par exemple, pour les personnes atteintes de maladies usinières liées à la dépendance, elles peuvent utiliser le rhizome de polypode, la fleur de genêt ou encore la racine d’asperge à titre de 10grammes par consommation. Elles peuvent aussi choisir d’utiliser l’asperule et la prêle en raison de 20 grammes par prise. D’autres plantes sont aussi connues pour redresser la fonction respiratoire liée aux tabacs par exemple. L’aunée et le lierre terrestre aident ainsi les personnes de problème respiratoire à retrouver petit à petit leurs fonctions. Une bonne nourriture saine, riche en antioxydant, en fibre et pro biotique améliore les fonctions digestives.

Traitement naturel addiction : Pour les troubles nerveux

La dépendance étant principalement une affaire de cerveau. Les plantes médicinales ont aussi des fonctions à ce fait. Ces plantes renforcent l’activité nerveuse, mais ne le stimulent pas comme les drogues habituelles. Elles ne sont pas nocifent  comme les drogues bien qu’elles peuvent procurer des sensations de bien-être de la personne.  Citons par exemple : l’éleuthérocoque,  l’ashwagandha , l’ashwagandha, la schizandra, la gomphrena, l’aunée, la rhodiola, etc.

Traitement naturel addiction : le kudzu pour sevrer de l’alcool

Une des plantes les plus célèbres pour ses vertus thérapeutiques est le Kudzu. Originaire d’Asie, cette plante fut utilisée depuis longtemps utilisée pour sevrer de l’alcool. Le criblage phytochimique du kudzu a montré qu’il présente une importante quantité d’isoflavones, de puérosides comme la kasseïne et son saponosides. Ces molécules interviennent notamment dans le redressement du cerveau dans ses fonctions, mais aussi dans la protection des cellules contre les radicaux libres. La fécule de kudzu est aussi connue pour être un neutralisant de l’acidité gastrique. Les isoflavones contenus peuvent aussi servir à des fins qui ne sont pas liées à l’addiction, notamment des troubles de la ménopause et l’ostéoporose.