De nos jours, beaucoup se lancent dans la consommation de substances psycho-actives. Les jeunes y sont surtout les plus dépendants. En revanche, elles causent des dommages importants et graves sur la santé. Or, les substances psycho-actives peuvent se manifester sous plusieurs formes et elles modifient surtout le comportement de l’individu.

Les effets des dépresseurs

Les dépresseurs sont des substances psychoactives dangereuses et le plus fréquemment consommés avec abus. En effet, la consommation des dépresseurs causent des perturbations au niveau des neurotransmetteurs glutamate, ce qui provoque altère la capacité de motivation et la capacité d’apprentissage de l’individu. Le type de substances psychoactives provoquant ces effets correspondent à l’éthanol, c’est-à-dire à la consommation abusive d’alcool. Or, l’alcool est le plus consommé surtout par les jeunes. La consommation prolongée de ces substances psychoactives provoquent l’altération de la fonction et de la structure cérébrale, c’est-à-dire qu’il y aurait possibilité de réduction de la capacité mentale. Cet effet drogue et cerveau pourrait engendrer des séquelles psychologiques importantes.

Les effets des stimulants

Les stimulants sont des substances psychoactives ayant des effets néfastes sur la perception de l’individu. En effet, elles activent des récepteurs spécifiques et stimulent le cerveau. La cocaïne est un stimulant ayant la capacité de prolonger les effets des transmetteurs pouvant stimuler le cerveau. La drogue et cerveau sont liés constamment et une dépendance à ses substances  est dangereuse. En effet, la consommation abusive et prolongée de ces substances provoque une anormalité dans le cerveau, ainsi que des pertes de certaines capacités mentales de l’individu, ainsi que la réduction de la capacité de réaction. Les stimulants causent également des troubles du sommeil, ainsi que de l’anxiété, mais surtout une perte d’appétit et des maladies graves.

Les effets des hallucinogènes

Les hallucinogènes sont des substances psychoactives dangereuses car elles activent des récepteurs qui affectent le système de la dopamine responsable de du processus activant l’apprentissage et la motivation de l’individu. La consommation abusive de ces substances psychoactives provoquent chez l’individu une réduction des capacités mentales, pouvant engendrer de graves maladies mentales. La drogue et cerveau étant dépendants, l’état mental de l’individu se dégrade, et il est victime d’hallucination. En effet, ne pouvant pas différencier les perceptions réelles de ses pensées, l’individu peut souffrir de délires et de changements de personnalités. En effet, le sevrage brusque est rare. Et pour le cas du cannabis, même après sevrage, la quantité de cannabis dans le corps reste considérable.